Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/12/2010

A Villeneuve lez Avignon : Basta Cosi réinvente la cuisine italienne

On a aimé ce restaurant où l’on sert une vraie cuisine italienne dans un décor industriel de bon goût

 

bastacosiok.jpg

 


Mamma mia ! En voilà un restaurant italien qui détonne des trattorias et autres pizzerias à nappes à carreaux. Dans cet ancienne station de relevage des eaux du Rhône qui alimentait au début du siècle les trains à vapeur, Ulrich Ducharne a développé un concept inédit ou presque. Celui d’une «vraie gastronomique italienne avec de véritables produits du pays, et une cuisine ouverte où les clients peuvent entendre Francesco et Michelangelo, les deux chefs, parler dans leur langue maternelle», explique avec détermination le jeune homme de 28 ans qui a aussi beaucoup misé sur la décoration.
Inspiré par le côté industriel du lieu, il a judicieusement préservé ce cachet particulier en créant des suspensions lumineuses avec des enjoliveurs de Fiat 500 ou en fixant des tirefonds de rail sur les ardoises au mur. Ce souci du détail et de la perfection se retrouvent aussi dans les entrées présentées dans des pots Le Parfait, et dans le choix des produits «qui donnent tous une valeur ajoutée au plat. Ça va de la charcuterie aux quatre mozzarellas, en passant par le pain bio».
Vérification faite, la salade de poulpes servie avec des lentilles et de l’houmous, elle aussi dans son pot Le Parfait, déroute par l’assemblage de ses produits autant qu’elle séduit. Quant aux linguine aux gambas et sa sauce de courgettes, elle nous a conquis. Toutes ces recettes 100% italiennes se dégustent jusque tard dans la soirée; on peut y voir Michelangelo faire tourner sa pâte à pizza derrière le comptoir avec une rare dextérité et avoir ainsi un petit goût de dolce vità.

 


Catherine UNAC cunac@midilibre.com

 


Ouvert du mardi au dimanche midi et soir. Basta Cosi, 7 impasse du Pont, Villeneuve lez Avignon.
Entrées autour de 7 euros, plats autour de 13 euros, pizzas autour de 12 euros.
Tél. 04 90 80 00 80.

18/06/2010

A Villeneuve lez Avignon : Cuisine haïtienne aux Jardins d'été de La Chartreuse

NOTE : BON. PRIX RAISONNABLE.

Méditerranée et Caraïbes sur la même carte tout l’été


Certaines vertus cardinales peuvent radicalement changer au cours des siècles. Ce fut l’ascétisme au XIVe, érigé par les moines de la chartreuse. Aujourd’hui, l’ouverture à l’autre est devenue celle des occupants actuels.
Le Circa, centre international de création et d’animations, propose un véritable projet culturel avec notamment des spectacles, l’accueil d’auteurs en résidence et un restaurant : Les Jardins de la chartreuse qui occupent trois anciennes cellules et jardins monastiques. Dans cet environnement atypique, le chef Emmanuel Bonnet dont c’est la première saison ici, propose une cuisine particulière cette année puisque l’association Circa a invité Mousson Roux, une artiste culinaire haïtienne (lire ci-dessous). Le temps de l’été -le restaurant termine sa saison en septembre- visiteurs, gourmets et curieux peuvent déguster une cuisine inédite, mélange de recettes méditerranéennes et haïtiennes. Tians, pastillas, tourtes de caille côtoient gratinés de crabe au mirliton, poulets djon-djon (champignons noirs), griots de porc et blancs manger. Ne passez pas à côté de la chiquetaille, une excellente entrée haïtienne de morue et harengs marinés avec du chou, des carottes, du piment et des échalotes.
Découvrez avec ces recettes, les influences africaines, françaises et indiennes qui font la richesse et la diversité de la gastronomie haïtienne.

Catherine UNAC cunac@midilibre.com


Tous les jours midi et soir. Les Jardins d’été de la Chartreuse, rue de la République, Villeneuve lez Avignon. Plat du jour : 9 euros. Menus : 17 euros, 27 euros. Menu végétarien et plats sans gluten. Tél. 04 90 15 24 23.

MOUSSON ROUX

Elle est l’ambassadrice des arts culinaires haïtiens durant tout l’été à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon. Outre la préparation d’un livre de recettes haïtiennes, Mousson Roux propose à la carte une dizaine d’entrées, de plats et de desserts
de son pays qu’elle rejoindra dès septembre, où  les « conditions de vie sont catastrophiques et où il n’y a toujours pas d’eau potable après le séisme de janvier dernier. »