Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/04/2011

A Nîmes : Le Darling devient Croizard pour le meilleur

NOTE : BON. PRIX : RAISONNABLE

Le restaurant Darling qui a déménagé est devenu Croizard.  Et c’est encore mieux qu’avant

croizard.jpg


Les Croizard ont quitté leur adresse rue de la Madeleine et leur toute petite cuisine de 9 m2 pour s’installer dans une maison rue des Chassaintes. Et quelle maison ! A mi-chemin entre le parking de l’avenue Jean-Jaurès et l’Écusson, le couple a acheté une coquette bâtisse qu’ils ont complètement restaurée et aménagée. Une adresse façon maison d’hôtes où l’on sonne à la porte pour pénétrer dans un décor cosy donnant sur un patio verdoyant. L’endroit est plus qu’agréable, la piscine des anciens propriétaires a été aménagée en fontaine, l’intérieur a été décoré par Gisèle, l’épouse de Vincent, dont on connaissait les talents de sommelière, pas ceux de décoratrice. Le Darling a même changé de nom : désormais on va déjeuner chez Croizard. Un nom qui affirme la nouvelle identité de cette “maison” qui a gagné en décontraction et en charmes. En cuisine, Vincent délivre, désormais midi et soir, avec plus de légèreté une carte tout aussi tenue et talentueuse qu’auparavant. Au déjeuner, un menu à 23 euros ou 28 euros (avec le dessert) aux inspirations du marché, tourne chaque semaine. Les autres formules (45 euros ou 48 euros) proposent une cuisine gastronomique sans outrance d’une grande amplitude qui va des huîtres de Bouzigues juste saisies et sa gelée de bœuf et ses kiwis, à l’agneau confit en cocotte de fleur de thym, jus de chicorée, frites de céleri rave. Les influences asiatiques sont toujours-là, tout comme les plats au cordeau. La maison Croizard semble toute prête à (enfin) recevoir son étoile.

Catherine UNAC cunac@midilibre.com


Ouvert tous les jours midi et soir. Fermé mardi et mercredi. Croizard, 17 rue des Chassaintes, Nîmes. Menu midi (sauf dimanche) : 23 euros, 28 euros (avec dessert). Formules : 45 euros, 48 euros
(avec dessert). Tél. 04 66 67 04 99.

21/04/2011

A Nîmes : coup de jeune au Vintage

NOTE : PAS MAL. PRIX : RAISONNABLE.

Changement de propriétaire au Vintage. Paul Salvador vient de laisser la place à Michaël Gros


Décidément ça bouge dans le quartier. Après l’ouverture de À La ficelle, La cave aux huîtres, Tarte et plancha rue de l’Étoile, voilà que Le Vintage, que tenait depuis 25 ans Paul Salvador, change de propriétaire. C’est Michaël Gros, un jeune trentenaire qui a fait ses classes dans les brasseries Bocuse à Lyon (tout comme Laurent Brémond le chef de l’Imprévu, place d’Assas), qui a repris les rênes de cette petite affaire qui donne sur une minuscule place, rue Fresque. À l’intérieur, la déco a pris un sérieux coup de jeune: les murs ont été repeints dans des couleurs tendres, les tables et les chaises ont été changées. À l’extérieur, tout est resté à l’identique et c’est tant mieux. On déguste la même cuisine méditerranéenne élaborée mais les plats ont quelque peu changé. Alexandre, le chef, est resté. En entrée, les propositions sont alléchantes : assiette de charcuterie ibérique, escargots à la nîmoise, foie gras poêlé, crumble de légumes. Idem pour les plats: rognons de veau au vinaigre de framboise, tajine d’agneau au pruneaux, daurade royale au chorizo. Même constat pour les desserts avec le millefeuille de fraises, le vacherin aux fruits rouges ou la grenade chocolat gingembre.
Les prix ont baissé : le menu à l’ardoise avec entrée, plat et dessert est à 26 euros et le menu du jour à 14 euros.
Cette table largement fréquentable n’a rien perdu de ses qualités antérieures et a gagné en décontraction. Et le soleil brille toujours sur ce petit carré de la rue Fresque. Tout ça vaut bien d’y aller déjeuner.


Catherine UNAC cunac@midilibre.com

Ouvert tous jours sauf dimanche et lundi. Le Vintage, 7 rue de Bernis, Nîmes.

Menus : 12,50 euros, 14 euros, 26 euros. Carte. Tél.  04 66 21 04 45.

L'aqueduc selon rabelais

Samedi 23 avril, le pays Uzège-Pont du Gard propose une balade placée sous le signe du patrimoine mondial de l'Humanité : la gastronomie française et le site du Pont du Gard. Un rendez-vous découpé en six étapes gastronomiques signées Jérôme Nutile, le chef deux étoiles du castellas à Collias, et des dégustations de vins en présence des vignerons locaux. Tous les détails de cette journée sont sur www.tourismegard.com

pontdugard.jpg