Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/12/2010

A Nîmes : Le Krismo, la cantine sympa de Momo

NOTE : PAS MAL. PRIX : PAS CHER

Boulevard Amiral-Courbet, une adresse pour le midi, pas chère et plutôt sympa

le krismo.jpg

 


Avouons-le, c’est avec quelques préjugés que nous nous sommes rendus dans ce restaurant du boulevard Amiral-Courbet, car le quartier n’est pas franchement réputé pour ses bonnes adresses gourmandes. Le Krismo, situé juste en face du Flaherty’s annonce sur sa devanture restaurant de caractère. On pousse la porte en espérant que la carte soit à la hauteur du slogan. Le lieu est chaleureux et dès l’accueil, on vous propose le menu à 11 euros avec plusieurs entrées et plats du jour mais sans desserts. À ce prix-là, on ne rechigne pas, d’autant que le café est compris.
Dans une ambiance plutôt conviviale, une petite assiette de bricks au pélardon inaugure le déjeuner. Une entrée pas mal du tout avec son petit goût de miel et sa salade verte fraîche. Pour la suite, entre le tajine de veau (servi sans semoule), le confit de canard et le gratin de poissons et de coquillages, on choisit le dernier. Le plat est servi dans un grand ramequin très très chaud. On y trouve différents poissons, des moules, des noix de saint-jacques, le tout dans un mélange crémeux. Le plat serait presque parfait s’il n’était brûlant.

La petite histoire se termine par un café et les bonnes plaisanteries de Momo, le maître des lieux qui précise que comme son restaurant, il a du caractère.
Momo qui a quitté la rue de l’Étoile et son restaurant Le Taros pour ouvrir il y a plus d’un an cette cantine simple et sympa.

 

Catherine UNAC cunac@midilibre.com


Du mardi au samedi midi et soir. Le Krismo, 16 bd Amiral-Courbet, Nîmes.

Menu du midi entrée+plat+café :  11 euros. Autres menus : 19 euros  et 26 euros. Tél. 04 66 21 01 85.

Commentaires

« Vous arrêtez de servir à quelle heure ? Sandrine qui sert pastis, casa, demi pression et presse du jour aux papys du village, répond que c’est « no limit pour ainsi dire »… Un vrai troquet de village donc, repris par elle (au comptoir) et son mari (en cuisine), baptisé Bibliotecà en l’honneur d’un généreux donateur natif de Saint-Pierre de Trivisy, qui a eu la bonne idée de mettre à disposition de leurs clients des centaines d’ouvrages en français et en occitan (histoire locale, cuisine, rugby…). Outre ces nourritures spirituelles, les nourritures terrestres ont aussi la part belle : cocotte de palourdes ou tian d’aubergines au fromage de brebis en entrée, filet de bœuf grillé ou sauté de bœuf au wok et garniture du jour en plat, tarte fine aux pommes ou délice de framboises au mascarpone en dessert.
www.labiblioteca.fr

Écrit par : rey | 04/04/2011

Les commentaires sont fermés.